Forum d'RPG médiéval/fantastique
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



N'oublie jamais d'où tu viens...
Métier:
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Contexte   Dim 3 Mar - 17:38


Lorsque l'illusion pénètre la réalité...


Chapitre premier


2031, une guerre nucléaire a ravagé la Terre. Les séquelles de cet incident sont terribles et vous supportez avec peine les radiations. Tout n'est plus que boue, ruine, vermine. Un groupe de survivants, dans lequel vous vous trouvez, a érigé un bidonville au beau milieu de ce massacre. L'eau potable se fait rare, presque introuvable. Quant à la nourriture, elle n'est plus du tout saine. Certains crachent du sang, ils savent que leur heure est proche et en sont rassurés. Mais vous... Vous résistez étrangement bien. Combien de temps encore, vos yeux vont voir ce cauchemar se resserrer sur votre personne ? Combien de temps encore, vous aller devoir vous battre pour l'Humanité ? Vous l'ignorez, et cela vous donne d'horribles sueurs froides.
Alors que vous vous reposez sur une vulgaire chaise d'osier, votre radio qui était continuellement brouillée vous offre, alors, un son limpide...
«Oyez, oyez !» un rire grossier se fait entendre puis un reniflement avant que la voix ne poursuive :
«Je suis Jim Hermack, et bien le bonsoir malheureux ! Cela vous étonne qu'une radio puisse fonctionner au cœur de ce désastre ? Il est vrai que je peux être miraculeux ! Et un homme de ma trempe, croyez-moi, ça vaut le coup d’œil !» il s'étouffe dans un ricanement sans fin. Agacé, vous décidez d'éteindre votre poste quand il reprend de plus belle :
«Attendez, attendez ! Je ne vais pas me casser le cul à faire marcher l'antenne juste pour vanter mes mérites ! Non, à vrai dire... Je suis là pour vous TOUS, pour vous faire une proposition disons... alléchante ! Combien d'entre vous apprécie sa situation ? Eh bien, je vais vous le dire moi ! Personne ! C'est pas comme si on pouvait aller dans une maison du plaisir pour se vider les couilles en ne pensant plus à notre miséricorde. Elle est partout, et va bientôt nous ôter la vie. Alors, que faire ? Que faire ! C'est là que j'interviens intelligemment... L'on va dire que j'ai un p'tit gars qui sort de l'ordinaire, qui a subit des mutations complètement hilarantes mais très intéressantes. Il va vous envoyer beaucoup plus haut que le septième ciel. Il saura même vous faire oublier complètement la misère dans laquelle vous vous retrouvez actuellement. Il suffit d'aller dans le bus hippie là... à la sortie du bidonville. Je vous y attends, nombreux ! Enfin, nombreux... on va dire qu'on est plus trop en surnombre ces temps-ci, hein ? Haha.»
Votre radio s’éteint, sans même une manipulation de votre part. Vous ne vous en rendez pas compte, étant mordu par la curiosité. D'abord dans un élan de prudence, vous vous dites que rien ne pourrait vous sortir d'ici. Mais lorsque vous repensez à ce «mutant»... L'excitation prend le dessus et vous pousse à aller prendre votre veste. Les nuits sont froides bien que votre corps, lui, ne frémit plus qu'à cause de cette nouvelle.



Chapitre deuxième


Vous voici arrivé. Le minibus est poussiéreux, déteint et ne possède même plus de quoi rouler. Cependant, vous n'y faites pas attention et fixez l'homme au-devant. Une cigarette brûle au coin de ses lèvres et il se présente comme le stéréotype parfait de l'officier "gros-bras".
- Oh bah ça alors ? Un retardataire ? J'ai bien fait de m'en griller une avant ce voyage de cinglé. On allait commencer sans toi... C'est quoi cette tête ? Entre au lieu de rester planté là !
Vous acquiescez et rentrez à l'intérieur. Les sièges ont été déracinés et il y règne un silence imperturbable. Tous sont assis en cercle. L'un d'entre eux vous saute aux yeux.
Son bandage sur le corps fait de lui une momie vivante et vous manquez presque de basculer en arrière.
- Tu as vu ça, Garik, encore une recrue à qui tu fais peur !
- Si tu penses que cela m'amuse... répond-t-il, calmement.
Vous prenez place parmi un enfant et une vieille dame. L'enfant vous lance un regard en coin, encore frileux de vous parler.
Puis quand tout le monde est assis, l'homme nommé Garik prit la parole :
- Il fut un temps où notre monde nous déplaisait, où nos dirigeants étaient imbus d'eux-mêmes et ne voyaient leur but que dans la richesse et le sang. Nous prenions parti entre les protestataires et le pouvoir. Et aujourd'hui mes amis... Plus de dirigeants, plus de protestataires... Mais notre monde nous horrifie, nous déplaît davantage. Et vous savez pourquoi ? Car il n'y a plus d'espoir, nous sommes impuissants. Impuissants face à une tragédie naturelle qui nous condamne tous autant que nous sommes. Blanc, noir, juif, chrétien... Peu importe, notre châtiment sera le même.
Il enleva petit à petit le bandage le recouvrant jusqu'à son ventre. Cette vision d'horreur vous donna des nausées. Tout son paraître était pourri et l'asymétrie régnait sur les lignes de son visage. Son corps était celui d'un monstre, et son bandage prouvait qu'il en avait conscience.
- Au-delà de ce corps épouvantable, Dieu m'a donné la clé du réconfort et des visions sur les conséquences de cet étrange pouvoir. J'ai en moi la faculté de vous faire redécouvrir les senteurs d'autrefois, les paysages fleuris et la prospérité d'un monde parfait. Le pouvoir de vous désaltérer avec de l'eau claire et potable !
Tous crièrent de joie. Elle était là leur plus belle perle. Leur plus beau cadeau.
- Mais le bonheur a toujours son petit lot de problèmes. Contrôler votre esprit, c'est vous tenir dans une illusion constante et tout ce que vous vivrez là-bas ne vous altérera pas ici, dans cette pièce. La nourriture absorbée et l'eau bue ne nourriront pas votre corps et tout ne sera qu'artifice. Lors de votre voyage, vous prendrez une toute autre forme physique, je ne vous garantie pas que celle-ci soit humaine. Quant à votre mémoire, elle sera très abstraite. Quelques flash-back apparaîtront de votre vie réelle ainsi que des souvenirs de cette conversation qui vous sera vitale et...
Une main se leva. Garik s'interrompit et fit un signe de tête.
- Si nous désirons "rentrer", comment vous le faire savoir ?
- Très bonne question. En vérité, je l'ignore. Cela varie selon les esprits. Pour l'expliquer simplement, des signes vous seront envoyés vers une sortie qui arrêtera mon contrôle mental sur vous. Elle aura été crée psychiquement par moi-même et aura une durée limitée. Peu importe quand se présentera ce signe, vous devrez obligatoirement le suivre car je ne pourrai n'en envoyer qu'un seul par voyage. Ceci est la règle primordiale à savoir avant de vous lancer dans cette aventure.
- Et si nous le ratons ?
- Si vous le ratez... Eh bien... Votre cerveau fera son devoir : il s'éliminera pour m'empêcher de prendre un contrôle total sur vous. C'est une réaction d'auto-défense visant à mettre une barrière entre moi et votre subconscient. Suite à cela, vous mourrez.
Un froid s'installa. Puis il reprit :
- Le temps défile beaucoup plus lentement dans ce monde que dans le nôtre. En outre, une journée là-bas équivaut à une heure ici. Vous ne pourrez résister plus de trois jours à ce contrôle et donc à soixante douze jours dans l'autre monde. Comptez-les minutieusement, les signes peuvent prendre beaucoup de temps à suivre. Or, ce temps vous est précieux, très précieux. Voilà, j'en ai terminé avec mes conseils, libre à vous de les suivre... ou non.
Vous décidez de poser une question à votre tour :
- Qu'avez-vous à gagner dans tout ça ?
- En vous contrôlant, j'absorbe votre énergie psychique et m'en nourrit pour soigner cette horreur que tu vois. Chaque image que vous verrez de gens, de créatures... Je m'en inspirerai et transmettrai cela à mes cellules qui se formeront d'après le modèle que je leur imposerai.
- C'est impossible...
- Quand on est tel que moi, les limites fixées sont beaucoup plus hautes que celle d'un simple humain... Bon, qui est partant parmi vous ? A ma connaissance, vous n'avez plus rien à perdre, je me trompe ?
- Le contrôle de notre esprit, rétorqua la vieille dame. Aussi longtemps que je vivrai, je serai seule maîtresse de mes pensées.
La cigarette de l'ex-officier roula sur le sol.
- Bwahahaha ! Voyons la vieille, tu ne vas pas te laisser aller à des élans de fierté à la con ? Enfin j'veux dire... Regarde autour de toi, tu n'as même plus matière à penser, plus rien n'existe hormis toi et les débris du monde ! Mais si tu veux t'en aller, c'est par là la sortie. Alors ! Qui viens avec moi ?
Un "Moi !" à l'unisson, dont le vôtre, sonna comme le départ ultime à cet étrange espoir illusoire.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Test :: Panneau d'affichage :: Le guide du voyageur-